Retour à la page précédente

Freelance : Comment fixer un tarif journalier moyen qui attire les clients et booste votre rentabilité ?

Par Akigora

SOMMAIRE

    Un%20Expert%20freelance%20qui%20calcule%20son%20taux%20journalier%20moyen
    Crédit photo : https://www.pexels.com/photo/person-writing-on-white-paper-7247407/

    L'univers du freelance connaît une expansion sans précédent, offrant une liberté professionnelle inégalée à de nombreux travailleurs. Cependant, pour les professionnels indépendants, l'une des questions les plus épineuses qui se pose est la suivante : "Comment fixer un tarif journalier moyen (TJM) qui reflète la juste valeur de mes compétences et de mon expertise, tout en restant attrayant pour les clients ?" La tarification en freelance représente un véritable art, qui s'appuie sur une combinaison complexe de facteurs. Ce n'est pas simplement une question de choix arbitraire ou de concurrence directe. Au contraire, c'est une décision stratégique qui peut avoir un impact significatif sur votre succès à long terme en tant que travailleur indépendant chevronné. Dans cet article, nous vous invitons à plonger dans le monde du tarif journalier moyen en freelance. Nous allons examiner en détail les facteurs clés qui entrent en jeu, allant du calcul des coûts et des marges bénéficiaires à l'analyse de la demande sur le marché. De plus, nous allons discuter de la manière de personnaliser votre tarif en fonction de la valeur perçue par le client, tout en maintenant un équilibre subtil entre compétitivité et rentabilité. Enfin, nous partagerons des conseils pratiques pour vous aider à calculer votre TJM.

    I- Comprendre les facteurs clés de tarification

    1. Identifier les facteurs qui influencent le TJM


    La tarification freelance ne peut pas être déterminée au hasard. Elle est influencée par une multitude de facteurs qui peuvent varier d'un Expert freelance à l'autre. Parmi les principaux facteurs à prendre en compte, nous pouvons citer :

    - les compétences et l’expertise : Vos compétences spécifiques et votre expertise dans un domaine particulier ont un impact significatif sur votre tarif journalier moyen. Les compétences rares et hautement recherchées vous permettent généralement de facturer un tarif plus élevé, car vous offrez une valeur unique à vos clients.

    - le niveau d'expérience : L'expérience est un atout crucial lorsqu'il s'agit de déterminer les tarifs en freelance. Les professionnels chevronnés ont généralement la possibilité de facturer des honoraires plus élevés en raison de leur riche historique de projets réussis et de leur capacité avérée à résoudre efficacement les défis qui se présentent.

    - la localisation géographique : Il est important de souligner que les tarifs en freelance peuvent connaître des variations significatives en fonction de votre lieu de résidence. Les professionnels indépendants opérant dans des métropoles où le coût de la vie est élevé ont la possibilité de facturer des montants plus élevés que leurs homologues travaillant dans des régions moins onéreuses.

    - le type de projet : la nature de la mission que vous entreprenez peut également influencer votre tarif.  Les projets de longue durée ou ceux demandant des compétences techniques spécifiques peuvent légitimer des honoraires plus élevés que des projets ponctuels et moins complexes.


    2. Les compétences et l'expérience comme facteurs déterminants


    Les compétences et l'expérience jouent un rôle essentiel dans la détermination des tarifs en freelance. Voici pourquoi ces éléments revêtent une importance cruciale :

    - Expertise recherchée : Les clients sont prêts à investir davantage pour des freelances reconnus comme des spécialistes de leur domaine. Votre expertise peut apporter une valeur significative à leurs projets, justifiant ainsi un tarif plus élevé. 

    - Réduction du risque : Les freelances expérimentés sont souvent perçus comme moins risqués par les clients. Leur meilleure compréhension des éventuels défis et des solutions appropriées peut justifier un tarif plus élevé.

    - Efficacité : L'expérience vous permet généralement d'accomplir des tâches de manière plus rapide et efficiente. Vous pouvez ainsi fournir des résultats de haute qualité dans des délais plus courts, justifiant ainsi des tarifs plus élevés.


    3. Considération de la demande du marché et de la concurrence


    La tarification en freelance est étroitement soumise à l'influence de la demande du marché et de la concurrence. Pour prendre des décisions éclairées concernant votre tarif journalier moyen, prenez en considération les aspects suivants :

    - L’analyse du marché : Effectuez une recherche approfondie du marché pour évaluer la demande envers vos compétences spécifiques. Une demande élevée peut justifier des tarifs concurrentiels.

    - L’étude des tarifs concurrentiels : Examinez les tarifs pratiqués par d'autres freelances proposant des services similaires. Cela vous offrira une perspective sur les tarifs actuels et vous aidera à positionner votre offre de manière appropriée.

    - La veille sur l'évolution du marché : Tenez-vous informé des tendances du marché qui peuvent influencer la tarification. Les tarifs peuvent fluctuer en réponse à l'offre et la demande, aux avancées technologiques ou aux évolutions des préférences des clients

    II- Calculer vos coûts et marges bénéficiaires

    La fixation du tarif journalier moyen en freelance ne relève pas du hasard, mais plutôt d'une analyse approfondie de vos coûts d'exploitation, des marges bénéficiaires recherchées, et de la valeur que vous apportez à vos clients. Voici les étapes clés pour établir un tarif adéquat :


    1. Analyse des coûts de fonctionnement en tant que freelance


    Avant de fixer un tarif journalier moyen, il est impératif de comprendre en détail vos coûts d'exploitation. Ces coûts englobent toutes les dépenses associées à la gestion de votre activité freelance, parmi lesquelles :


    - Cotisations sociales et fiscales : Elles doivent être réglées mensuellement ou trimestriellement, selon l'option choisie lors du démarrage de l'activité, lors de la déclaration en ligne du chiffre d'affaires. Le taux des charges sociales varie en fonction du secteur d'activité du freelance, oscillant entre 13 % et 23 %. Cependant, pour les travailleurs non-salariés exerçant leur activité au sein d'une autre entreprise individuelle ou d'une SARL, ce pourcentage est plus élevé, se situant entre 30 % et 45 %.

    - Frais généraux : Cela comprend les coûts liés à la gestion de votre entreprise, tels que le loyer de votre bureau, les licences de logiciels, les fournitures, les frais de communication (cartes de visite, création de site, gestion des réseaux sociaux), les frais de déplacement, les frais bancaires et d'autres dépenses similaires.

    - Assurances : En plus de l'assurance responsabilité civile professionnelle, d'autres formes d'assurance peuvent s'avérer essentielles dans le cadre de votre activité freelance. En fonction de votre domaine d'activité et de votre lieu d'exercice, il peut être nécessaire de souscrire à une assurance maladie complémentaire. Enfin, n'oubliez pas d'intégrer les coûts liés à l'assurance de biens comme des locaux d'entreprise, des véhicules…

    - Charges fixes : Les freelances sont soumis à des charges fixes régulières, telles que les impôts et les cotisations sociales, qui doivent être prises en compte dans le calcul de votre tarif journalier moyen.

    - Congés payés : Les freelances ne bénéficient pas de congés payés, ce qui signifie que les jours non travaillés se traduisent par des journées sans revenu. Il est donc crucial de prévoir des fonds pour compenser ces périodes non rémunérées.

    - Périodes creuses : Il est important de reconnaître que tout professionnel ne consacre pas la totalité de son temps à des tâches rémunérées. Les périodes consacrées à la gestion des aspects  administratifs, à la prospection, aux trajets… doivent être prises en compte et incluses dans le calcul du TJM.

    - Retraite et épargne : Prévoyez des fonds pour votre retraite et faire face à d'éventuelles périodes de faible activité.


    Une analyse exhaustive de ces coûts vous permettra de déterminer le montant minimal dont vous avez besoin pour couvrir vos dépenses de manière appropriée.

    2. Comprendre comment calculer une marge bénéficiaire souhaitée


    La marge bénéficiaire représente le montant que vous prévoyez de réaliser en plus de vos coûts de fonctionnement. Pour calculer votre marge bénéficiaire souhaitée, prenez en compte les éléments suivants :

    - Objectifs financiers : Définissez des objectifs financiers clairs pour votre activité freelance. Cela peut inclure l'épargne à long terme, l'investissement dans de nouvelles compétences, ou l'amélioration de votre qualité de vie.

    - Concurrence : Étudiez la marge bénéficiaire moyenne dans votre secteur pour vous assurer que votre tarif est compétitif tout en vous permettant de réaliser un bénéfice raisonnable. Il peut être utile de consulter des organismes professionnels ou des collègues pour obtenir des informations sur les normes du secteur.

    - Flexibilité : Assurez-vous que votre marge bénéficiaire vous donne une certaine marge de manœuvre pour faire face aux imprévus et aux fluctuations du marché. Une marge bénéficiaire trop serrée peut rendre difficile la gestion des défis imprévus.


    En conclusion, le tarif que vous fixez doit être un équilibre entre la couverture de vos coûts, l'atteinte de vos objectifs financiers et la valorisation de la valeur que vous apportez à vos clients. Il est impératif de revisiter périodiquement votre structure tarifaire afin de garantir son adéquation avec votre situation financière, votre niveau d'expérience, et les évolutions du marché.


    III- Evaluer la demande du marché


    En tant que freelance, la définition de votre TJM ne se limite pas à la prise en compte de vos coûts internes et de vos objectifs financiers. Vous devez également prendre en considération la dynamique du marché dans lequel vous exercez. Voici comment évaluer la demande du marché et adapter votre tarification en conséquence :


    1. Analyse de la demande du marché pour une tarification compétitive


    La première étape essentielle dans l'établissement d'un tarif compétitif consiste à comprendre ce que les clients sont disposés à investir dans les services que vous proposez. Pour cela, il est impératif de réaliser une recherche approfondie du marché, comprenant les éléments suivants :

    - Analyse de la demande : Étudiez attentivement la demande pour vos compétences et services spécifiques.

    Est-ce qu'il existe une demande significative pour ce que vous offrez ? Les clients sont-ils prêts à allouer des ressources à ces services ?

    - Identification du public cible : Identifiez précisément qui sont vos clients potentiels. Comprenez leurs besoins, leurs contraintes budgétaires, et leurs attentes en matière de tarification.

    - Écoute des clients : Engagez des discussions avec des clients potentiels ou existants afin de saisir leur perception de la valeur de votre travail. Posez des questions pour déterminer ce qu'ils sont prêts à investir pour atteindre leurs objectifs.


    2. Analyse de la tarification des concurrents


    Une autre méthode pour déterminer votre tarif journalier moyen consiste à analyser la tarification pratiquée par vos concurrents et à consulter les benchmarks sectoriels. Voici comment procéder de manière stratégique :

    - Tarification concurrentielle : Étudiez attentivement les tarifs proposés par d'autres freelances offrant des services similaires dans votre région ou votre secteur. Cela vous offre un aperçu direct de la concurrence et des attentes tarifaires.

    - Benchmarks sectoriels : Recherchez des études ou des rapports de l'industrie qui présentent les tarifs moyens pour votre domaine d'activité pour positionner votre tarification de manière compétitive en vous basant sur des références du secteur.

    - Comparaison de la valeur : Ne vous contentez pas de comparer les tarifs, évaluez également la valeur ajoutée que vous apportez par rapport à vos concurrents. Si vous pouvez démontrer une expertise ou des compétences supplémentaires, cela peut justifier un tarif plus élevé.


    3. Utilisation de données et d'informations pour affiner votre tarification


    La tarification freelance n'est pas statique, elle évolue avec le temps et les tendances du marché. Pour rester compétitif et équitable, utilisez des données et des informations pour affiner votre tarification :

    - Suivi des performances : Évaluez régulièrement vos performances et la satisfaction de vos clients. Si vous obtenez de bons résultats et des retours positifs, cela peut justifier une augmentation de vos tarifs.

    - Ajustements saisonniers : Certains marchés et industries sont soumis à des variations saisonnières. Adaptez votre tarification en conséquence pour tenir compte de la demande fluctuante.

    - Révision périodique : Ne restez pas figé dans votre tarification. Révisez régulièrement votre TJM en fonction des données du marché, de votre expérience et de l'évolution de vos compétences.

    IV- Adapter le tarif en fonction de la valeur perçue


    Fixer un tarif journalier moyen ne doit pas seulement être basé sur vos coûts internes ou la tarification de la concurrence. Il doit également refléter la valeur que vous apportez à vos clients. Cette section explore comment adapter votre tarif en fonction de la valeur perçue par le client.


    1. Notion de valeur perçue par le client


    La valeur perçue par le client est la mesure subjective de l'utilité et du bénéfice qu'un client attribue à vos services. Pour un client, la valeur n'est pas seulement déterminée par le coût, mais également par ce qu'il obtient en retour. Voici comment vous pouvez expliquer cette notion à vos clients :

    - Qualité des résultats : Mettez en avant la qualité exceptionnelle de votre travail et la façon dont il peut contribuer de manière significative à la réalisation des objectifs du client.

    - Réduction des risques : Soulignez comment votre expertise peut minimiser les risques pour le client, notamment en évitant des erreurs coûteuses ou en garantissant des livrables de haute qualité.

    - Gain de temps : Mettez en avant la rapidité et l'efficacité avec lesquelles vous pouvez accomplir des tâches, ce qui libère du temps pour le client.


    2. Comment justifier un tarif plus élevé en fournissant une valeur ajoutée


    Fournir une valeur ajoutée justifie un tarif plus élevé. Voici comment vous pouvez y parvenir :

    - Expertise approfondie : Montrez comment votre expertise dépasse celle de la concurrence. Expliquez comment votre connaissance approfondie d'un domaine spécifique peut résoudre des problèmes complexes de manière plus efficace.

    - Personnalisation : Personnalisez vos services en fonction des besoins spécifiques du client. Mettez en évidence comment vous adaptez vos compétences pour répondre aux défis uniques de chaque projet.

    - Innovation : Si vous apportez des idées novatrices ou des solutions créatives aux projets, cela peut justifier un tarif plus élevé en montrant que vous allez au-delà de la norme.


    3. Communication efficace de votre expertise et de vos avantages uniques


    La communication joue un rôle essentiel pour convaincre les clients de la valeur que vous offrez :

    - Portfolio et témoignages : Présentez des exemples de travaux antérieurs de haute qualité dans votre portfolio. Les témoignages de clients satisfaits renforcent votre réputation.

    - Études de cas : Racontez des histoires de succès où vous avez résolu des problèmes complexes ou dépassé les attentes du client.

    - Communication transparente : Soyez transparent sur votre processus de travail et la manière dont vous collaborez avec les clients. Montrez que vous êtes ouvert à la communication et aux retours d'information.

    - Éducation du client : Parfois, les clients ne comprennent pas pleinement la valeur de ce que vous offrez. Éduquez-les sur les avantages de vos services et comment ils peuvent contribuer à leur réussite.


    V- Équilibrer compétitivité et rentabilité

    Trouver le juste équilibre entre la compétitivité sur le marché et la rentabilité de votre entreprise freelance est un défi constant. Dans cette section, nous explorons des stratégies pour gérer cette équation complexe avec succès :


    1. Trouver un équilibre entre être compétitif sur le marché et réaliser un profit


    L'équilibre entre compétitivité et rentabilité est le cœur même de la tarification freelance. Voici comment vous pouvez gérer ce dilemme avec succès :

    - Analyse de la concurrence : Gardez un œil sur ce que facturent vos concurrents, mais ne laissez pas leurs tarifs dicter les vôtres. Votre tarification doit être basée sur vos coûts, votre valeur ajoutée et vos objectifs financiers spécifiques.

    - Positionnement unique : Trouvez un positionnement unique sur le marché qui vous distingue. Que ce soit par votre expertise de niche, votre excellence en service client, ou votre capacité à résoudre des problèmes complexes, cela peut justifier des tarifs plus élevés.

    - Segmentation de la clientèle : Si cela est possible, diversifiez votre clientèle en travaillant avec différents segments du marché. Certains clients sont prêts à payer davantage pour des services haut de gamme, tandis que d'autres recherchent des solutions plus économiques. En diversifiant votre clientèle, vous pouvez adapter votre tarification en conséquence.


    2. Stratégies pour ajuster votre tarif en fonction de la demande et des périodes de l'année


    La demande sur le marché peut fluctuer en fonction des saisons ou des événements économiques. Pour maximiser vos revenus, envisagez ces stratégies :

    - Tarification flexible : Lorsque la demande est forte, n'hésitez pas à augmenter vos tarifs pour profiter de cette opportunité. En revanche, lors de périodes plus calmes, envisagez de réduire vos tarifs pour attirer de nouveaux clients.

    - Contrats à long terme : Encouragez les clients à s'engager sur le long terme en offrant des remises pour les contrats récurrents. Cela peut vous assurer une stabilité financière même pendant les périodes moins actives.


    3. L'importance de la flexibilité tout en maintenant une base de clients solide


    La flexibilité est essentielle pour prospérer en tant que freelance. Vous pouvez ajuster votre tarif en fonction des circonstances tout en maintenant des relations solides avec vos clients :

    - Communication ouverte : Si vous décidez d'augmenter vos tarifs, assurez-vous d'expliquer clairement la raison à vos clients existants. La plupart comprendront si cela est justifié et bénéfique pour eux.

    - Maintenir la qualité : Ne compromettez jamais la qualité de votre travail pour réduire les coûts. La réputation de qualité peut soutenir des tarifs plus élevés à long terme.

    - Développement continu : Investissez dans votre propre développement professionnel pour constamment améliorer vos compétences et maintenir votre valeur sur le marché.


    VI- Des exemples de TJM


    Pour vous donner une idée plus concrète de la fourchette de tarifs pratiqués, voici quelques exemples de tarifs moyens pour différentes activités, qui peuvent servir de références lors de votre démarche pour établir votre TJM : 

    - Développeur : 550€ / jour

    - Graphiste et photographe : 400€ / jour

    - Consultant en stratégie : 750€ / jour

    - Consultant marketing : 500€ / jour

    - Consultant SEO ou SEA : 450€ / jour

    - Community Manager : 350€ / jour

    - Rédacteur : 440€ / jour 

    - Formateur : 550€ / jour


    Déterminer votre TJM au début de votre aventure en freelance peut s'avérer complexe. C’est pourquoi vous devez réaliser une estimation précise de vos charges et frais professionnels tout en tenant compte des tarifs pratiqués dans votre secteur d'activité. Cette démarche vous permettra de répondre efficacement aux offres et de décrocher vos premières missions plus rapidement. Il est également important de noter l'option du  portage salarial, offrant la possibilité de bénéficier du régime social des salariés tout en conservant votre indépendance dans la prestation de vos services. C'est une alternative à envisager si vous avez encore des hésitations quant à vous lancer en freelance.

    VII- Comment calculer son TJM ?

    Votre statut juridique a un impact direct sur le taux de charges sociales et fiscales que vous devrez assumer !


    En tant que micro-entrepreneur, les charges sont généralement plus faibles et représentent environ 30% de votre rémunération nette. Toutefois, en micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos charges d'activité, et devez déclarer la totalité de votre chiffre d'affaires. Si votre statut est différent (entreprise individuelle, SASU, ou autre), vous devez doubler la rémunération souhaitée car les charges diverses peuvent représenter environ 50% de votre chiffre d'affaires.


    Pour illustrer de manière plus concrète le calcul du TJM d'un freelance, prenons un exemple d’un freelance en statut SASU et qui a pour objectif de percevoir une rémunération mensuelle nette de 3500€ en travaillant 17 jours par mois. Voici le calcul à effectuer :


    • 3500€ (Estimation du salaire mensuel net souhaité) + 3237€ (charges sociales mensuelles) + 200€ (charges diverses) = 6937€

    • Pour obtenir le TJM, il suffit de diviser ce montant par le nombre de jours travaillés soit 6937/17 = 408€.

    • Le TJM du freelance est donc de 408€.


    Nous encourageons vivement l'expérimentation et l'ajustement au fil du temps. La tarification en freelance est un processus évolutif, et il est crucial de surveiller attentivement les résultats de votre tarification pour les adapter en conséquence. Enfin, rappelez-vous que la valeur que vous offrez, la rentabilité de votre entreprise et la satisfaction de vos clients sont les piliers de votre succès en tant que freelance. En fournissant un travail de qualité supérieure, en gérant efficacement vos finances, et en maintenant une communication ouverte avec vos clients, vous serez en mesure non seulement de fixer un tarif journalier moyen approprié, mais aussi de construire une carrière florissante en freelance.